Conseils

Pour une utilisation
optimale de nos produits

Du Bois & rien d’autre

Votre appareil de chauffage au bois a été conçu pour brûler du bois sec et non traité ! Pas question d’utiliser un autre combustible qui pourrait provoquer des émanations de fumées toxiques et détériorer votre appareil ou son installation.

BÛCHE FENDUE
HUMIDITÉ <20% POUR LES BÛCHES TRADITIONNELLES,
ENTRE 7% ET 10% POUR LES BÛCHES DENSIFIÉES
BOIS PROPRE NON TRAITÉ
CHÊNE, HÊTRE, CHARME, FRÊNE OU BÛCHES DENSIFIÉES

Choisir un bois sec

Un bois présentant un taux d’humidité inférieur à 20% (taux à relever au coeur du morceau de bois fendu) garantit :

UNE UTILISATION EFFICACE DU BOIS ENERGIE =

production de chaleur supérieure à celle produite par un bois plus humide.

UNE COMBUSTION OPTIMISÉE =

moindre encrassement et rendement optimal de l’appareil

LES ESSENCES DE BOIS

Le pouvoir calorifique du bois varie en fonction de sa nature, les essences n’ayant pas toutes le même pouvoir énergétique.

La densité du bois joue également un rôle primordial dans la combustion.

Certaines essences seront donc à privilégier lors des différentes étapes d’utilisation de votre appareil, selon la disponibilité des ressources de votre région.

Les granulés

Le granulé de bois, également appelé pellet, est un bâtonnet cylindrique compacté. Issu du compactage de sciures de bois et de copeaux qui sont affinés, le granulé est séché puis fortement compressé, sans colle ni additif.

 

La lignine du bois assure le compactage naturel, ce qui rend ce combustible totalement écologique. Son taux d’humidité est très faible (<10%°) optimisant ainsi sa combustion et son pouvoir calorifique.

Bois de chauffage –  Le bois fournit aujourd’hui 9% de la consommation énergétique de l’humanité, soit trois fois plus que le nucléaire et deux fois plus que l’hydraulique. Il fait partie des énergies renouvelables, de la famille de la biomasse*. C’est la première énergie renouvelable en France et près du tiers de notre territoire national, soit 28%, est recouvert par la forêt.

Utilisé depuis le Moyen-Age pour chauffer les maisons, son utilisation a reculé au milieu du vingtième siècle avec l’arrivée du gaz et de l’électricité. Reconnu aujourd’hui comme moyen de chauffage économique, il connaît un regain, notamment avec l’engouement des Français pour les poêles. Il est cependant primordial de choisir du bois issu d’exploitations forestières gérées durablement, qui permettent un renouvellement régulier de la matière première. Tant que le volume de bois de chauffage prélevé ne dépasse pas l’accroissement naturel de la forêt, la ressource est préservée. C’est à cette condition que l’on peut dire que le bois est une énergie renouvelable.

Pour s’y retrouver, il existe des labels, PEFC* ou FSC*, qui garantissent que le bois de chauffage provient de forêts gérées durablement. Certains exploitants forestiers qui pratiquent une gestion durable n’ont toutefois pas les moyens de faire labelliser leur bois car l’obtention d’un label représente un coût important. C’est pourquoi il faut se renseigner et aussi faire confiance aux petits exploitants locaux qui travaillent de manière respectueuse. Les labels : Le FSC (Forest Stewardship Council) est le « Conseil de Soutien de la Forêt. Il s’agit d’une ONG internationale à but non lucratif créée en 1993, à la suite du Sommet de la Terre de Rio par le WWF. Son rôle est d’apposer l’écolabel FSC qui garantit que le bois utilisé pour la production d’un produit à base de bois respecte la gestion durable des forêts.   La certification PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification schèmes) est le Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières. Il s’agit également d’une ONG à but non lucratif fournissant un écolabel. Le PEFC a été créé par des propriétaires forestiers européens en 1999. Il répondait alors à la volonté de certifier les forêts européennes.

*La biomasse désigne des matières organiques pouvant être utilisées pour produire de l’énergie : bois, résidus alimentaires, déchets végétaux (feuilles, paille), lisier. Il existe trois formes de biomasse : les solides (paille, copeaux de bois, bûches), les liquides (huiles végétales) et les gazeux (biogaz).